Dès 2017, un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé déclare le CBD non dangereux pour la santé. Il ne garde pas d’effet euphorisant ni addictif sur son consommateur. Son usage est autorisé en France même si cela reste encadré par une loi. Existe-t-il un risque de dépendance au CBD ? Peut-on être positif à un test de drogue en l’utilisant ? On vous apporte toutes les réponses.

Comment le CBD fonctionne dans l’organisme ?

Le CBD est souvent considéré comme du cannabis light ou légal. C’est un cannabinoïde psychoactif non intoxicant qui ne crée aucun effet psychotrope ou hallucinogène chez le consommateur. Mieux, il a de nombreux bienfaits sur sa santé.

Pour savoir si le CBD est une drogue, vous devez savoir comment il agit sur l’organisme. Contrairement au THC, la molécule toxique du cannabis, il active les récepteurs CB2. Ce qui entraîne la création de la sérotonine, responsable de la régulation de l’humeur. Ces récepteurs activés libèrent de l’endorphine qui permettent de bénéficier de l’effet antidouleur et calmant du CBD.

À l’inverse, les drogues contenant du THC agissent sur les récepteurs CB1 pour augmenter le niveau de dopamine dans le cerveau et aboutir à un effet “high”. Le THC possède également un potentiel addictogène, à la différence du CBD. En conséquence, pas de risque de dépendance lié à l’utilisation de cette dernière molécule.

Le CBD réduit l’effet de la drogue

Au lieu d’agir comme une drogue, le CBD aide à limiter l’effet du THC sur votre organisme. Il modifie la forme du récepteur CB1 auquel s’attache ce dernier pour provoquer des effets intoxicants. Le récepteur s’affaiblit et devient incapable de se lier au THC.

Résultat, le CBD inhibe les conséquences néfastes causées par le THC. Vous courez moins de risque à souffrir d’hypertension ou de tremblements en prenant de la drogue.

Pour traiter la dépendance à la drogue, le CBD constitue également un allié de taille. Il limite les symptômes de manque comme :

  • La sensibilité à la lumière
  • Les vomissements
  • La diarrhée
  • L’envie de consommer de l’alcool

Le cannabidiol est donc conseillé pour réduire tout risque de rechute chez un usager de drogue.

Peut-on tester positif à la drogue en prenant du CBD ?

Bien que cela ne risque pas d’arriver tous les jours, il est possible d’être testé positif à la drogue après avoir pris du CBD. Plusieurs raisons expliquent cette situation :

Une forte teneur en THC

La loi impose que tout produit de CBD ne doit pas dépasser le seuil de 0,3 % de THC. 

Cependant, une étude de Penn Medicine News révèle que 70 % des produits à base de CBD vendus en ligne sont en réalité extraits de la marijuana qui contient du THC. Si vous en consommez, il peut être détecté suite à un test salivaire.

Une contamination croisée

Un revendeur ayant manipulé de la marijuana peut “contaminer” votre CBD. C’est pourquoi il est toujours recommandé de choisir une huile de CBD de qualité auprès d’un vendeur digne de confiance et réputé.

Le CBD soigne plus de maux qu’il n’en crée. Loin d’être une drogue, il aide les consommateurs à se libérer de l’anxiété et d’autres conséquences néfastes liées à cette substance toxique.